Blogue Goûtez Lanaudière


Coup de coeur pour Simon Turcotte confiturier

Tout s’est passé très vite. Un jour, alors que j’avais sept ans, je suis tombée en amour avec Lanaudière. Enfin, plus exactement, avec des Lanaudois qui venaient faire des échanges culturels avec la petite ville de Brive, en France, dont je suis originaire. Année après année, cette amitié s’est raffermie, et c’est en faisant deux mois de stage au Joliette Journal alors que j’étais adolescente que j’ai senti que j’avais un lien particulier avec le Québec. Je suis donc tout naturellement revenue, armée d’une maîtrise, d’une grosse valise et de mon chat, pour vérifier cette impression…il y a 17 ans de cela ! Je peux donc afficher bien haut mon affection pour la région de Lanaudière, qui a à la fois été l’initiatrice de ma venue ici et le coup de cœur qui m’a permis d’y bâtir ma vie.

Souvenir de la découverte d’un produit lanaudois
Simon Turcotte confiturier

Simon Turcotte confiturier
Les confitures Simon Turcotte

Le métier de confiturier ne date pas d’hier. Nous avons tous en mémoire, parmi nos souvenirs d’enfance, une odeur, un goût ou une scène liés à de la confiture. Personnellement, je me rappelle les grosses tranches de pain que ma grand-mère beurrait, puis que nous tartinions avec de la gelée de framboises ou de coings faits maison. Et combien de crêpes à la confiture ai-je bien pu engloutir depuis que je suis haute comme trois pommes? Oui, la confiture appelle la gourmandise, et avoir de bonnes confitures à table est selon moi aussi important que de servir du beurre plutôt que de la margarine. Mais il n’est pas pour autant nécessaire de se fier uniquement aux parfums de notre enfance. Pour ma part, j’aime aussi me faire surprendre. Et c’est exactement ce que Simon Turcotte a réussi.

Je ne suis d’ailleurs pas la seule que cet artisan ait marquée, puisqu’au fil des ans – Simon Turcotte tient son commerce depuis 10 ans –, le nom du confiturier, connu tout d’abord localement, s’est glissé dans les petites cuillères et les conversations de plus en plus de foodies. Il faut dire que cet artisan à une philosophie et une créativité hors du commun. Ingrédients de base biologiques, équitables et de préférence locaux et sauvages, préparation de confitures en petites quantités pour préserver l’arôme des fruits utilisés, mariages inusités de saveurs; les tartinades et gelées de Simon Turcotte sont d’une finesse extraordinaire qui va bien au-delà du simple plaisir de tartiner. Car si, par exemple, je connais certaines personnes qui pourraient se damner pour sa tartinade poire, vanille et pamplemousse, il ne faut pas oublier les créations que le confiturier a dédiées à la cuisine et à la dégustation de fromages. Grâce à ces trios aussi beaux à voir qu’à déguster, on peut en effet émoustiller ses papilles en les incorporant à des recettes ou en le servant avec un bon fromage de caractère. Merci de nous régaler, cher Simon!